RTTY

Radio Télétype : mise en route

Après étude des schémas et des câbles existants, j’ai pu déterminer comment refaire les câbles qui avaient mal vieillis ou semblaient inadaptés. La terre à été connectée aux châssis et les condensateurs entre les phases et les chassis retirés. J’ai également vérifié les condensateurs de filtrages, les fusibles, les tubes : tous en bon état, presque …

La seule mauvaise surprise à été le tube cathodique DG7/6 : il était complètement brûlé au centre, je l’ai changé par un tube NOS de 1963 :

L’emballage du tube DG7/6 de remplacement

Branchements

Comme expliqué dans l’article précédent, il est impératif de ne brancher les prises d’alimentation que lorsque tous les câbles sont verrouillés à leurs connecteurs respectifs, sans quoi le secteur et/ou de la haute tension pourraient être accessibles au doigts sur certains connecteurs. Les barrettes de sélection de la tension secteur sont également des points dangereux.

Commençons par le Récepteur Radio, utilisé seul deux connecteurs sont à faire : l’alimentation et l’antenne (ici, une Mini-Whip) :

Alimentation secteur en J9 et antenne en J16. Un cache à été placé sur le sélecteur de tension.

Afin de connecter le Convertisseur Shift il faudra une sortie du signal BF, on trouve cette sortie sur la radio en J11 :

Cable sortie signal BF vers Jack 6.35mm vers connecteur J1 du convertisseur

Le Convertisseur aura également besoin d’une alimentation en J3 :

Le convertisseur branché à la radio

Le bloc Alimentation Télétype fais office de « central téléphonique » en fournissant du courant dans la ligne télégraphique, il n’a pas la capacité d’alimenter le matériel à proprement parler. Ce bloc n’a même pas la capacité de s’alimenter lui même en réalité, il reçois la haute tension et le courant de chauffage des tubes du Convertisseur Shift via un câble spécifique (connecteur J2 de chaque coté). Il est dommage que ce bloc ne comporte pas un auto-transformateur pour alimenter le Télétype en 110V. Un câble coaxial pour le signal relie également les deux appareils.

L’accouplement du Convertisseur Shift et de l’Alimentation Télétype

La sortie Ligne Télétype s’effectue par un connecteur Jack 6.35mm, un Jack de court-circuit permettant de fermer la ligne pour la lecture du courant sur l’appareil sera utilisé :

Sortie Ligne Télétype, et le Jack de court-circuit

Mise en route

En commençant par le Récepteur Radio, j’ai alimenté chacun des appareils individuellement sans le connecter aux autres. Globalement tout à fonctionné du premier coup, mais de nombreux potentiomètres et interrupteurs ont eu besoin d’un bon nettoyage pour arriver à un fonctionnement correct.

La radio en fonctionnement
Le cadran, calé sur DDH9, 11039kHz
L’œil magique, fatigué …

Connexion et allumage du Convertisseur Shift :

Le convertisseur shift lorsque la radio est calée sur DDH9
Détail du tube cathodique
En réception correcte

Sur le tube cathodique on observe deux lignes plus ou moins distinctes : plus elle sont fines et éloignées, plus la qualité de réception est bonne.

J’ai relié le Convertisseur à un générateur HP 3310A afin d’en mesurer la réponse :

Mesure du convertisseur

J’ai trouvé grosso modo trois fréquences intéressantes :

Vers 1850Hz , la trace est au plus à gauche de l’écran, en dessous, son amplitude diminue
Vers 2590Hz, la trace est au centre de l’écran, et le relais télégraphique change de position
Vers 2950Hz la trace est au plus à droite de l’écran, au delà, son amplitude diminue

L’amplitude du signal à peu d’impact sur la trace, ce qui me semble être signe d’une bonne sensibilité. La fréquence centrale de 2500Hz environ est cohérente avec le réglage du récepteur, en effet, pour obtenir de belles traces, le BFO est réglé à +2500Hz.

Le réglage du shift ne semble pas changer grand chose, ni à l’affichage, ni au point de bascule du relais. Il est possible que cet organe ait été déconnecté à un moment donné, ou qu’une panne soit présente. En l’absence de documentation de l’appareil je ne suis pas certain de ce qui devrait se passer…

J’ai ensuite connecté la Sortie Ligne Télétpye. Afin de lire une tension avec l’oscilloscope j’ai substitué le Jack de court-circuit par une résistance de puissance (J’ai choisi 1K 5W).

Mesure de la Ligne Télétype
En réception correcte

Les oscillogrammes obtenus :

Une trame reçue
Zoom sur un caractère

On distingue bien le protocole de communication attendu sur l’oscillogramme, à savoir un blanc entre deux caractères d’au moins 1,5 bit, un bit de Start, suivi de huit bits de données, puis à nouveau un blanc de 1,5 bit.

Analyse du signal.

Le code binaire du caractère est ici 10101 soit 0x15 ce qui représente le caractère « Y ».

Le code US TTY utilisé en RTTY

La tension de sortie se situe à 48V ce qui donne 48mA dans la résistance de 1K (soit 2,3W). Je ne sais pas si cette liaison est destinée à alimenter directement à l’électro-aimant de l’imprimante, ou s’il est prévu d’utiliser un relais télégraphique.

D’après ce que j’ai mesuré sur mon Télétype cela doit suffire à alimenter l’électro-aimant pour peu que l’alimentation débite assez rapidement du courant lors des changement d’état, mais il serait mal venu de griller le relais télégraphique ou le ballast, ces pièces étant devenus très rares.

Radio Télétype

En 2019 j’avais pu acquérir un Télétype Model 15 qui s’est avéré complet et fonctionnel après restauration. Il s’agissait d’un appareil américain ayant appartenu après guerre à l’armée française.

C’est un appareil de communication, seul il est donc peu représentatif de l’usage qui en a été fait. Au sein de l’armée ils étaient souvent utilisés via transmission radio, cela s’appelle le RTTY (pour Radio TeleTYpe). Les stations pouvaient être soit en réception uniquement soit en émission et réception.

Au hasard d’une recherche sur le bon coin je suis tombé sur une annonce, à une centaine de klilomètres, pour une radio AME RR-10A accompagnée de deux appareils non identifiés dans l’annonce :

Cependant les plaques signalétiques étaient photographiées :

On a donc un récepteur radio, un « convertisseur shift » et une « alimentation télétype ».

Il s’agit des trois éléments nécessaires pour obtenir une station de réception RTTY : la radio reçoit les signaux, le convertisseur shift transpose les deux tonalités en deux états de ligne (« travail » et « repos », comme indiqué sur l’interrupteur de l’appareil), enfin l’alimentation qui génère, à partir des deux états de ligne, la boucle de courant servant à alimenter l’électro-aimant de l’imprimante du télétype (50 à 60mA sous une centaine de volts).

La radio semble documentée, son manuel de service est disponible sur le site http://www.tm-ww2.com/, en revanche aucune trace des deux autres appareils sur la toile. Qu’importe, je me dois de préserver ce matériel qui, même s’il est de 1955, sera parfait pour accompagner mon Télétype de 1943.

Après quelques heures de route l’ensemble arrive à la maison, c’est l’heure d’une inspection détaillée : hormis de la poussière, tout semble en place, les tubes sont en bon état, et cerise sur le gâteau, tous les connecteurs utiles sont présents !

Les schémas des deux appareils inconnus sont sur une plaque signalétique :

Le schéma du convertisseur shift
Le schéma de l’alimentation Télétype

Les schémas de la radio sont dans la documentation technique, mais on trouve sur internet sa version B :

Le schéma de la radio RR-10B

Il s’agit d’appareils dangereux : certains câbles secteurs se terminent par des connecteurs mâles, il est donc possible de toucher les deux conducteurs en même temps. Un autre connecteur identique transporte de la haute tension. Il faudra veiller à ne jamais débrancher ces câbles sans en avoir vérifié chaque extrémité…

Un connecteur secteur particulièrement dangereux

Autre problème avec les câbles : leur isolant à séché et est cassant, on aperçoit les conducteurs par endroit.

Enfin, aucun des câbles secteurs n’a de connexion à la terre. Le châssis est relié au point milieu de deux condensateurs connectés entre les bornes du secteur. Ce type de montage peut s’avérer dangereux si l’un ou les deux condensateurs développent des fuites de courant. Par chance tous les connecteurs d’alimentation disposent d’une broche inutilisée, la modification pourra se faire sans altération des connecteurs.

Prochaine étape, la mise en route …

Le récepteur
RR-10A
Le convertisseur shift
10.260D
L’alimentation télétype
10.280D
L’ensemble sur la table de salon